10 trucs pour réussir tes examens - coaching scolaire

10 trucs pour réussir tes examens.

Que tu sois en secondaire ou en supérieur, nous savons tous que le mois de mai rime avec « révisions ». Les 2 derniers mois de l’année scolaire représentent souvent un marathon pour les étudiants.

Alors, je me suis dit que 10 trucs pour réussir tes examens seraient les bienvenus.

N°1 : Hydrater ton cerveau, c’est un muscle comme un autre !

Et oui ! On oublie un peu trop que le « big boss » qui dirige tout de là-haut dans ta tête est un muscle. Si tu aimes le sport, tu sais certainement qu’il important de bien boire pendant ton entraînement.

Un moment d’étude, de révision constitue un entraînement pour ton cerveau. Donc, va falloir lui donner à boire !

Avant de commencer à étudier, avant de passer un examen, bois quelques gorgées d’eau. Il t’en remerciera et sera plus efficace.

 

N° 2 : Des mouvements croisés pour connecter les 2 hémisphères !

Peut-être as-tu déjà entendu parler de « Brain Gym » ? C’est, entre autres, de là que nous viennent les mouvements croisés. Je ne suis pas là pour t’ajouter de la théorie en plus. Donc, je vais faire l’impasse sur l’explication de ce qu’est le Brain Gym. Si cela t’intéresse, tu feras « google est mon ami » et tu trouveras l’origine etc.

Je vais donc droit au but. L’idée est de pratiquer quelques mouvements croisés qui te permettront de faire les connexions entre les 2 hémisphères de ton cerveau. De cette manière, à l’image d’une équipe, il y aura plus de cohésion, de coopération et donc, tu augmentes aussi ta « productivité ».

En prime, si tu les fais au réveil, cela va dynamiser également tout ton corps et mieux le réveiller.

Voici 2 exemples de mouvements croisés.

https://www.youtube.com/watch?v=F5p-Pc271Fk
https://www.youtube.com/watch?v=8v1ea8InM40

N° 3 : Un planning de révisions préparé 1 mois à l’avance !

Et oui, plus tu seras organisé et prévoyant, moins de stress tu auras.

Je te conseille de t’y prendre entre 3 semaines minimum et 1 mois à l’avance. L’idée est de caser en moyenne 3 séances d’étude pour chaque matière. Dans ces 3 séances, tu en places d’office une la veille de l’examen.

Comment faire ce planning ? Il existe quelques astuces.

Tiens compte de l’importance que tu accordes au cours dans ta réussite mais aussi que l’école lui donne. Un cours à 4 h ou à 2h ne pèseront pas toujours le même poids dans la balance en fin d’année.

Tiens compte aussi de ton niveau de difficulté/facilité dans chaque matière.

Il y a encore plein d’autres facteurs que tu pourras intégrer mais ce serait trop long à t’expliquer ici. Sache toutefois que c’est quelque chose qui peut se faire avec l’aide d’un coach scolaire.

N°4 : Mieux vaut plusieurs courtes séances d’étude qu’une très longue.

Nous sommes nombreux et nombreuses à croire que « plus c’est long, plus c’est bon ». Or nous savons tous que c’est la qualité qui compte. Blague à part, ceci est valable pour bon nombre de domaines dont l’étude.

Tes parents pensent peut-être qu’il faut étudier au moins 1heure non stop pour réussir. Bien, non, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Réjouis – toi donc ! Tu peux étudier sur des plus courtes périodes de temps mais que tu répèteras plusieurs fois. Entre chacune d’elle, tu fais une pause mais qui ne dépasse pas 10 minutes. Je te conseille d’utiliser un « chrono » pour tes breaks mais aussi pour ton temps d’étude. De cette manière, tu t’assures de respecter le temps.

N°5 : Et pendant les pauses, tu « déconnectes » du cours totalement.

Pour que ta pause soit autant efficace que ton moment de travail, il faut veiller à déconnecter totalement de ta matière.

Comment ?

Commence par faire ta pause dans une autre pièce. Tu peux même sortir prendre l’air.

Fais quelque chose qui va te détendre mais sans t’accaparer au point de dépasser le timing.

N°6 : Plonge toi dans un état d’esprit de « winner »

A l’image des grands sportifs, des grands chanteurs, et toutes autres célébrités, ton état d’esprit est un élément clé.  C’est souvent un des facteurs qui fait la grosse différence.

Même les plus grands comédiens ont encore une pointe de stress avant de monter sur scène, ils « gèrent ». Comme les sportifs, leur secret est de « partir gagnant ». Il n’est pas rare de voir des équipes se réunir sur le terrain et pousser des cris de guerre avant de démarrer un match.

Il en va de même pour les examens. Oui, tu peux pousser un grand « YES » dans ta chambre si le cœur t’en dit. Tu peux même y ajouter un mouvement avec les bras et les poings serrés qui vont partir du haut de ton corps et descendre d’un coup lors de ton cri.

Et si tu n’es pas à l’aise avec ça, je te rassure, il existe des méthodes plus douces. Je pense entre autres aux affirmations positives.

Chaque matin avant ton examen, chaque soir avant d’aller dormir , répète toi une ou plusieurs phrases positives. Par exemple : Je réussis mon examen de… , je fais mon maximum à l’épreuve de … , je crois en moi et je sais que je suis capable de réussir… Je libère mon stress pour faire place à la confiance en moi…

N°7 : Constitue toi un comité de soutien

Encore une fois, je vais comparer avec les « grands de ce monde ». As-tu remarqué qu’ils ont tous des fans clubs ?

Je te propose de te créer ton « fans club ». Il est important de t’entourer de personnes positives qui seront là pour te soutenir. Non, il n’y a pas que les parents. J’ai même tendance à croire que, dans certains cas, il vaut mieux les éviter. Non pas qu’ils ne nous soutiennent pas mais certains sont plus maladroits que d’autres pour le faire.

Donc, trouve-toi des amis à l’école mais aussi en-dehors, des adultes (famille , coach sportif, chef scout, coach scolaire …) en qui tu as confiance et n’hésite pas à leur expliquer que tu comptes sur eux pour quelques encouragements. Tu peux même leur partager ton horaire d’examens pour qu’ils puissent te booster. Mais explique leur bien que leur rôle ne sera pas de te mettre la pression. Au contraire, tu comptes sur eux pour rester positif et dynamique.

N°8 : L’alimentation, ce conseil pas si bidon que ça.

Je ne voulais pas en parler en me disant que c’est un conseil qu’on peut lire et entendre partout. Mais, comme tu le vois, j’ai changé d’avis car c’est loin d’être « bateau ».

Et oui, le Red Bull ne te donnera pas forcément des ailes, crois-moi. Inutile donc de forcer sur ce genre de boissons. Ma foi, si ça te fait plaisir, vas-y mais limite ta consommation à une par jour.

Par contre, l’eau, « c’est la vie ».

Je vais éviter de radoter en te disant d’éviter les crasses bourrées de sucre. Je suis à peu près certaine que tu le sais déjà.

L’idée générale ici est de simplement veiller à garder un alimentation saine, équilibrée…Comme qui ? Comme les sportifs de haut niveau.

N°9 : Un lieu de travail adapté.

Bon, je suis home organizer aussi. Donc, tu n’échapperas pas à la case « range ton bureau ».

Non, je ne vais pas te demander d’avoir une chambre super clean ni un bureau ultra minimaliste façon ikea.

Par contre, il est important que tu puisses travailler dans un environnement où tu sauras te concentrer. Certains ont besoin de silence alors que d’autres ont besoin de musique. Donc, si tu es de la team « silence, please », assure-toi de pouvoir fermer ta porte. Tu peux mettre un panneau sur celle-ci pour dire de ne pas déranger ou de faire moins de bruit. Enfin, il reste la solution ultime : le casque anti-bruits ou les boules quies. (Tu peux en trouver ici)  

Quant au « bazar », veille à avoir suffisamment de place libre pour étaler ton matériel : synthèses, cours, plumier, blocs de feuilles etc.

Dis-toi que plus ton espace est encombré, plus ton esprit le sera aussi. Y’a rien à faire, ton attention risque de vite décrocher en observant tout le brol autour de toi.

N°10 : Mets du plaisir, du fun dans ton travail !

Il existe plein de manière différentes de réviser. Il faut parfois oser de nouvelles méthodes (et pour ça, rien de tel qu’un coach pour t’en faire découvrir).

Varie les supports. Pourquoi pas des synthèses en mindmap pour un cours ou des sketchnotes. Cela conviendra bien si tu as une mémoire visuelle.

Si par contre, tu as déjà remarqué que tu mémorisais mieux en marchant et bien fonce. Tu peux même ajouter des mimes. Par exemple, pour du vocabulaire, amuse-toi à mimer le mot.

Et si tu étudies mieux en musique, tu peux inventer toi-même des chansons dans lesquelles tu vas intégrer ta matière. Pourquoi pas un petit rap pour tes définitions ?

Enfin, certains ont besoin de contacts et se sentent parfois coupés du monde en période d’examens. N’hésite pas à étudier avec un ou 2 amis. Interrogez-vous les uns, les autres. Ré-expliquez la matière entre vous…

Bref, trouve la technique qui te permettra de mettre une dose de plaisir à la tâche.

Et il ne me reste qu’à te souhaiter « bonne merde » comme on dit. Et attention, la superstition dit qu’il ne faut pas dire merci quand on te souhaite cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.