coaching scolaire namur gembloux barbara bloquiaux

Le coaching scolaire, qu’est-ce que c’est?

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter le coaching scolaire. Premièrement, parce que c’est une activité qui me tient à cœur. Mais aussi et surtout car bon nombre de personnes confondent avec « soutien scolaire, cours particuliers, remédiation ».

Il est vrai que tout cela peut se ressembler et pourtant c’est très différent.

Mais alors le coaching scolaire, késako ?

Je vais commencer plutôt par ce que n’est pas le coaching scolaire.

Le coaching scolaire ce n’est pas du soutien scolaire.

Le soutien scolaire est dispensé à l’école, généralement par des membres de l’équipe éducative. Ce soutien se donne donc , le plus souvent, pendant les heures de cours et permet d’aider un élève à se remettre à niveau par exemple.

Le coaching scolaire ce n’est pas des cours particuliers.

Les cours particuliers sont généralement donnés par des enseignants et pour des matières bien spécifiques. Au domicile du jeune ou chez le professeur, le but est d’apporter des explications supplémentaires sur une matière, remettre à niveau le jeune mais hors cadre scolaire.

Le coaching scolaire ce n’est pas de la remédiation.

La remédiation, c’est, la plupart du temps, des cours de remise à niveau donnés par des enseignants dans le milieu scolaire. Elle a, en général, lieu après des évaluations auxquelles l’élève a échoué.

Le coaching scolaire ce n’est pas une thérapie.

La thérapie est un processus de réflexion, d’analyse au cours duquel on peut chercher à comprendre le « comment du pourquoi ». Elle va parfois creuser dans le passé. Certains parents pourraient être tentés d’amener le jeune en coaching pensant qu’il va jouer le rôle d’un psy caché derrière un terme moins effrayant pour l’enfant. Il n’en est rien.

Le coaching scolaire est très différent de tout ceci et n’a pas le même objectif.

Le coaching scolaire est avant tout un accompagnement. Et ce terme a toute son importance.

Je vois cela comme un voyage où je marche à côté du coaché. Il choisit la destination finale (son but), et je lui propose plusieurs directions (différents outils). Dans un cadre sécurisant et bienveillant, le coaché va pouvoir expérimenter, essayer d’emprunter une route plutôt qu’une autre. Il pourra décider d’en changer sans craindre un jugement. Parce que le chemin n’est pas tracé d’avance, qu’il a le droit à l’erreur.

Dès lors, le coach prend une position de « compagnon de voyage » plutôt que de guide. Il n’impose pas un chemin (une solution), il propose des pistes.

Ce processus et cette éthique sont les mêmes aussi bien pour du coaching scolaire que du coaching en développement personnel et professionnel.

La différence est que la destination du coaching scolaire sera ciblée sur l’apprentissage et tout ce qui tourne autour.

Quelles sont ces destinations que nous pouvons viser lors de ce voyage ? Quels sont les buts que nous pouvons cibler ?

En coaching scolaire, les destinations sont multiples et variées. Cela peut être :

  • Trouver une méthode de travail plus adaptée.
  • Apprendre à gérer son stress.
  • Retrouver confiance en soi.
  • Accroître l’estime de soi.
  • (Re) trouver des sources de motivation.
  • Trouver son orientation pour un choix d’études supérieures.
  • Trouver une meilleure organisation.
  • Apprendre à gérer son temps.

Dans tous les cas, le choix de la destination doit être précisé dès le départ et en accord avec tous les voyageurs. En effet, les parents comme les jeunes, doivent pouvoir faire concorder leur « terminus ». C’est aussi là que le coach pourra intervenir. Il vérifiera, avant le voyage, que tout le monde embarque sur le même bateau grâce à un échange avec tous les voyageurs. 

Qu’est-ce que cela implique ?

Ce voyage nécessite que tous les voyageurs soient acteurs de leurs parcours. Il ne s’agit pas d’être un simple passager qui se laisser porter par les flots. Non, le coaché et son coach devront mener le navire à bonne destination ensemble.

Cela implique un réel engagement actif de part et d’autre.

Le coach s’engage à créer le processus, à proposer des directions grâce à sa valise remplie d’outils variés.

Le coaché, quant à lui, s’engagera à expérimenter, à tester même en-dehors des étapes (séances) accompagnées. Donc, une fois de retour à son domicile, l’apprenant s’entraînera, essayera les outils dans son quotidien.

Et le coach dans tout cela, qu’en est-il de sa destination ?

Pour moi, coach, mon objectif final sera, bien entendu, de voir mon coaché atteindre la ligne d’arrivée prédéfinie.

Toutefois, j’ajoute à cela que mon idéal est de le rendre autonome.

Le meilleur dans le coaching c’est de constater que notre voyageur a grandi, a évolué et qu’il est capable de continuer son voyage sans nous.

Voilà ma vision, très personnelle, du coaching scolaire. N’hésitez pas à me partager la vôtre et à me dire si vous avez déjà tenté l’expérience du coaching.

 

Et si vous souhaitez, à votre tour, vous former, je vous invite à lire cet article.

Vous pouvez aussi directement vous rendre sur le site DCS par lequel je me suis formée. 

2 réflexions sur “Le coaching scolaire, qu’est-ce que c’est?”

  1. Ping : Comment ne pas oublier ce qu'on apprend ? Evitons de perdre 70% en une semaine? - Barbara Bloquiaux

  2. Ping : 10 trucs pour réussir tes examens. - Barbara Bloquiaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.