barbara bloquiaux coach icf, coaching de carrière, réalignement professionnel, home organising, budget

Entreprendre, une invitation au voyage. [Escale n°4]

Quel budget lorsqu’on décide d’entreprendre?

Vaste question que je vais aborder avec vous ce jour.

Vous vous souvenez de l’étape 2 (ici)? Elle est cruciale pour pouvoir obtenir la réponse la plus précise possible. Or, personnellement, j’ai totalement zappé cette phase avant de me lancer.

Et croyez-moi, mon portefeuille ne me remercie pas. J’insiste donc sur la nécessité de réaliser votre business model. En effet, ce dernier, même s’il touche moins à l’aspect financier va tout de même vous obliger à réfléchir à vos coûts.

Parce que, forcément, créer son business a un prix et cela peu importe le statut et le type d’entreprise.

 

Comme pour tous les voyages, il y a un budget à prévoir.

Vous savez pertinemment bien ce que vous coûteront l’hôtel, le billet d’avion, la demi-pension, l’entrée de tel ou tel musée… Vous pouvez donc déjà prévoir un budget pour les frais fixes.

Mais une fois sur place, vous aurez peut-être envie d’un apéritif, d’un petit cadeau surprise pour la famille, d’une sortie en plus… Il vous faut donc estimer votre budget de frais variables.

Il en va de même pour votre création d’entreprise et cela même sous le statut d’indépendant complémentaire (équivalent à auto-entrepreneur en France).

Et oui ! J’ai personnellement opté pour cette option pensant que ça ne me couterait presque rien. Et donc, du jour au lendemain, sur un coup de tête, me voilà au guichet d’entreprise pour m’inscrire. J’étais prête, pensai-je naïvement. Oui, j’étais « mentalement » prête à franchir le cap. Mais, en pratique, je ne m’étais pas préparée à la suite.

 

Alors, quels sont les frais fixes minimums à prévoir avec le statut d’indépendant complémentaire ?

Je ne pourrai pas vous parler des frais liés aux autres statuts. C’est pourquoi, une fois de plus, je vous invite à bien vous renseigner.

Les frais « fixes » et « récurrents » qui sont directement liés au statut sont peu nombreux mais ils sont bel et bien là. Les exemples que je vous donne sont basés sur les tarifs de 2020 et tvac.

  • L’inscription au guichet d’entreprise : 89,50 € à ne payer qu’une fois.
  • Les cotisations sociales : 82,55 € à payer trimestriellement et variables. Ici, c’est le tarif minimum.
  • Une assurance RC obligatoire. Elle varie selon le type d’activités pratiquées. Je paie : 198 € /an.
  • L’ouverture d’un compte bancaire professionnel : 40 € /an dans mon cas.
  • Un comptable si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la gestion. Tarif variable selon le comptable mais comptez au moins 500€ je dirais par an.

Ceci représente le minimum des coûts fixes que vous aurez soit à peu près : 1200 € pour la première année d’activité.

Mais à tout cela, vous vous doutez bien qu’il faudra ajouter une série d’autres frais possibles selon l’activité que vous lancez.

J’ai la chance de ne pas avoir ouvert une boutique. Donc, je n’ai aucun approvisionnement de stock à devoir avancer dans mes frais. Je n’ai pas non plus de local à louer par exemple.

Par contre, j’ai fait le choix de créer immédiatement mon site web et cela avec l’aide d’une tierce personne. Cela représente un coût. L’achat du nom de domaine et son renouvellement chaque année constitue également un frais fixe. En effet, la présence sur le web est un atout majeur surtout au cours de la crise actuelle que nous traversons. (A lire ici)

Puis vient ensuite tous les autres frais. Tout ce qui est dans le budget « variable ». Que pouvons nous retrouver là-dedans ?

  • Vos frais de déplacement
  • Les frais liés aux campagnes de « publicité »
  • Les éventuelles formations
  • Des flyers

Bref, préparez de la manière la plus complète et précise possible le budget de votre voyage.

Je pense vous avoir dévoilé les grandes escales pour préparer au mieux votre voyage de l’entreprenariat.

Bien sûr, je pourrais rentrer plus dans les détails de chacune d’elles. Mais mon objectif ici était plutôt de dresser une sorte de « to do » liste générale pour vous faire gagner un peu de temps et peut-être d’efficacité.

J’aurais pu m’attarder davantage sur l’escale du business model. En effet, ce dernier est un voyage à lui seul. Ce n’est pas pour rien qu’il existe une multitude d’ouvrages à son sujet. Mais, je suis certaine que vous disposez de suffisamment de bagages pour explorer par vous – même cette escale.

Sur ce, si vous décidez d’entreprendre cette aventure, je vous souhaite un merveilleux voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page