création d'entreprise

La création d’entreprise, une invitation au voyage [Escale n°1]

Aujourd’hui, je vous parle d’entreprenariat et principalement de la création d’entreprise. Interpellée par les flatteries de plusieurs proches, je me suis demandée comment mettre mon expérience récente au profit des autres.

Alors voilà…L’idée a germé d’écrire plusieurs petits (ou pas) articles sur tout ce qui peut être utile à savoir avant de lancer son entreprise.

Notre voyage comprendra 4 grandes escales réparties sur 4 semaines.

C’est parti !

Escale 1 : Mettre de l’ordre dans ses idées

Avoir une multitude d’idées c’est très bien. Et il ne faut surtout pas les mettre aux oubliettes sous prétexte qu’elles vous paraissent totalement folles ou irréalisables.

Par contre, si comme moi, vous débordez d’imagination et de projets, il vous faudra fixer des priorités.

C’est un point parfois difficile (et je sais de quoi je parle) lorsque toutes nos idées nous tiennent à cœur. C’est pourquoi j’insiste sur le fait de ne pas les rayer de la liste mais de les prioriser.

Gardez donc précieusement un carnet dans lequel vous indiquerez toutes vos idées.

Mais il est primordial d’y mettre de l’ordre sans quoi vous allez vous éparpiller.

Et l’éparpillement, que ce soit dans votre domicile ou dans votre business, reste un obstacle à votre développement.  A force de vouloir tout faire en même temps, vous atteindrez plus lentement vos objectifs.

Rien de mieux qu’une petite histoire pour illustrer mes propos…

Vous êtes en vacances avec un groupe d’amis. Un soir, vous faites un pari : chiche que tu nous rejoignes en vélo en haut de la montage là-bas dans 3 jours ! Vous êtes plutôt bon sportif et vous aimez les challenges. Vous acceptez le défi. Par ailleurs, vous vous apercevez que c’est une destination qui était sur votre liste « à voir » durant votre séjour.

Votre objectif « primaire » est d’atteindre le sommet de la montagne avec votre vélo endéans 3 jours. Mais dans votre liste, vous avez également indiqué :

  • Faire le tour du lac
  • Visiter la grotte
  • Manger une spécialité locale dans le petit village typique
  • Rendre visite à un vieil ami qui habite par là.

Au moment de votre départ, vous regardez votre liste et vous vous dites « bien, ma foi, puisque je suis en route pour la montagne, et si j’en profitais pour faire le reste. C’est sur mon chemin. »

Et vous voilà parti. Vous commencez à grimper et en cours de route, vous apercevez le magnifique lac. Vous vous y arrêtez, c’est sur votre liste. Vous faites le tour. En chemin, vous croisez votre vieil ami. Ça tombe à pic. Il vous convie à loger chez lui.

Vous passez une merveilleuse soirée avec lui et vous voilà au jour 2 de votre voyage. Au réveil, vous prenez conscience qu’il ne vous reste que 2 jours pour atteindre le sommet. Plein de motivation, vous vous remettez en selle.

Vous progressez bien, vous venez de passer la moitié du parcours. Quand soudain, patatras ! Votre roue reste coincée dans une ornière et vous basculez. Voilà un imprévu de taille qui vient chambouler tous vos plans. Vous devez réparer votre monture et votre cheville est légèrement douloureuse. Vous voyez que le temps passe et que le sommet de la montagne est encore assez éloigné.

Une fois la réparation faite, votre pied soigné, vous vous apercevez que le joli petit village est à quelques pas de là. Ni une, ni deux, vous foncez en sa direction.

Vous êtes émerveillé par la beauté des lieux et l’accueil chaleureux des habitants. Vous prenez le temps de vous poser à une petite terrasse avec vue sur le lac. Vous pouvez enfin déguster ce délicieux met dont vous avez tant rêvé.

Soudain, un message : « Où en es-tu ? Nous t’attendons demain soir en haut du mont ». Un frisson vous traverse. La nuit commence à tomber et vous avez à peine franchi la moitié de votre parcours. Qu’à ne cela ne tienne, vous allez dormir pour vous lever aux petites heures frais comme un gardon.

A l’aurore, vous voilà reparti de plus belle dans votre ascension. Vous progressez bien et vous voyez le sommet se rapprocher. En chemin, vous croisez bon nombre de bus touristiques. Intrigué, vous interpellez un touriste pour savoir ce qu’ils font là.

Mais oui, la grotte ! Décidé à tout voir avant d’arriver en haut, vous enfourchez votre vélo et faites un détour vers cet endroit si prisé.

Arrivé sur place, vous n’aviez pas imaginé une telle foule. L’attente est longue pour accéder à la grotte. Le temps passe mais vous tenez absolument à découvrir cette grotte. Votre tour arrive et là, c’est la déconvenue. Tout ce que vous aviez imaginé au sujet de cette grotte s’écroule. Rien ne correspond à l’image que vous vous en étiez fait. Déçu, vous faites marche arrière pour retourner sur votre route initiale.

Les heures passent, et vous vous rapprochez de plus en plus de votre but ultime. Soudain, c’est la cata ! La route est totalement bloquée. Une déviation est mise en place. Mais ce détour, que vous n’aviez pas envisagé dans vos préparatifs, vous ralentit énormément. Vous accélérez, vous mettez toutes vos forces, votre énergie pour rejoindre vos proches. Mais les indications de déviation sont peu claires et vous vous égarez.

C’est votre 3ème jour d’ascension, la nuit est tombée. Vos proches vous attendent. Vous voyez le sommet tout proche de vous. Malheureusement, ce n’est pas ce soir que vous l’atteindrez.

Le lendemain, une fois en haut de la montagne, vous retrouvez vos amis. A la fois heureux d’y être arrivé mais aussi déçu car l’objectif final vous est passé sous le nez de peu. Vos proches sont surpris de cet « échec » et vous interrogent.

Comment se fait-il que tu arrives seulement maintenant ?

 Vous racontez alors votre périple, vos rencontres, vos détours, vos « imprévus ».

Mais pourquoi n’as-tu pas attendu ton retour pour faire toutes ces visites ? demande alors une amie.

Qu’est-ce qui t’empêchait d’aller voir ton ami plus tard ? demande un voisin.

Dis – nous, quel était ton objectif au départ ? demande votre meilleur ami.

Vous l’aurez compris, la création d’entreprise nécessite d’avoir les idées bien claires. Il est primordial de dresser une liste de priorités. Il est fondamental de garder votre focus sur un objectif à la fois.

Prochaine escale : je vous raconterai comment préparer votre voyage.

Et si vous avez besoin d’outils pour vous aider à établir vos objectifs, vos priorités, je vous conseille cet outil: l’agenda Happy Flow. J’en parlais dans cet article blog ici.

10 réflexions sur “La création d’entreprise, une invitation au voyage [Escale n°1]”

  1. J’ai pleins d’idées que je souhaite réaliser mais je ne sais pas par où commencer, j’aimerai tout faire et n’importe comment d’un seul coup.. Merci pour ces conseils !

  2. Effectivement ce n’est pas évident. Il faut se poser, se faire aider si besoin. Prendre le temps d’y réfléchir. Noter également les investissements financiers, personnels. Ça va être du temps, de la frustration mais aussi beaucoup de plaisir et de fierté.

    Il faut s’accrocher, j’ai des journées de 14h voir plus du au cumul d’emploi mais je ne regrette absolument pas 😊

  3. Ping : Entreprendre, une invitation au voyage. [ Escale N°2] - Barbara Bloquiaux

  4. Ping : La création d'entreprise, une invitation au voyage [ escale n°3] - Barbara Bloquiaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page