Qui suis-je?

Comme indiqué sur le site, je m’appelle Barbara Bloquiaux.

Je suis  coach  en réalignement professionnel et coach de vie ( reconnue coach ICF). Je suis également Home Organiser (formée par Elodie Wéry).

Au travers ces activités, je pense avoir trouvé enfin ma mission de vie.

Toutefois, je continue à exercer 2 emplois: un en tant que « salariée » et l’autre en tant que maman. Car oui, « maman de 2 petits mecs », c’est tout un boulot aussi.

Comment j’en suis arrivée là?

Je découvre avec du recul et beaucoup d’introspection que je fais partie de ces personnes qu’on nomme « multipotentielle ».

J’ai donc un parcours professionnel plutôt riche et très diversifié. Toutefois, je retrouve toujours un point commun : être au service de l’autre.

 

L’hôtellerie

 

J’ai débuté par l’hôtellerie. Cet univers me fascinait depuis mon adolescence. Suivre un graduat en gestion hôtelière était une évidence pour moi. Malgré mes études et plusieurs stages, je rêvais d’accueillir et d’offrir des moments heureux aux touristes. Mais très vite, j’ai réalisé que ce milieu n’était pas constitué uniquement de touristes en vacances. Petit à petit, j’ai décidé de m’orienter vers de nouveaux horizons.

 

 

Les langues et l’enseignement

 

Au bout de 2 ans, j’ai quitté mon emploi pour repartir de zéro. A l’âge de 23 ans, j’ai entamé de nouvelles études afin de devenir prof de langues.

Les langues… Une autre passion que j’ai toujours eu. Depuis toute petite, je suis fascinée par le néerlandais, l’anglais, l’espagnol. Il y avait pénurie dans le secteur, je pouvais donc garder des allocations de chômage et suivre ce cycle d’études.

La première année a été remplie de doutes, de questionnements et m’a poussé à démarrer un travail sur moi-même. Cela me ,passionnait tout autant que le reste. Réfléchir sur ma propre vie, explorer mon histoire pour mieux comprendre le présent. Je me suis même demandé si je n’aurais pas dû faire la psycho.

Après une année moralement difficile, j’ai décidé d’aller au bout de ce nouveau parcours. Me voilà à l’âge de 26 ans avec 2 diplômes en poche.

Je n’ai pas eu de mal à trouver un emploi. Les profs de langues sont une denrée rare dans l’enseignement.

J’ai enseigné avec passion le néerlandais durant 9 ans.

 

 

La maternité et les lectures inspirantes

Au cours de ces années, d’autres changements sont arrivés dont le plus important qu’il puisse y avoir dans la vie d’une femme…

Je suis devenue maman.

La maternité m’a totalement bouleversée. Parallèlement à la découverte des joies (mais aussi les difficultés) de ce nouveau rôle, j’ai lu mon premier livre de développement personnel.

Le Miracle Morning , ce livre a créé un nouveau déclic et a entraîné une multitude de transformations.

Je vous en parlerai probablement plus longuement dans un article spécial « lecture développement personnel ».

L’arrivée de mon premier enfant m’a tellement chamboulée que j’ai craqué. Au bout d’un an dans ma peau de jeune maman, j’ai décidé de faire appel à l’aide d’un pro. Le burn-out parental… Je ne savais même pas que c’était possible.

Grâce à lui, car oui cette expérience m’a tout de même été bénéfique, j’ai cheminé durant environ 3 ans sur mes voies intérieures.

 

La méditation

 

Durant ce voyage, en 2016, j’ai fait connaissance avec la méditation de pleine conscience (j’en parle ici ) .

C’est grâce à cette pratique que j’ai osé un nouvelle réorientation professionnelle cette même année. Apprendre à écouter les messages de mon corps, apprendre à être en accord avec moi-même. Il était temps pour moi de quitter le monde éducatif . Je ne m’épanouissais plus et je m’éloignais des valeurs qui m’avaient conduites à cette carrière. Je refusais que les enfants paient le prix de mon ras-le-bol.

Fin 2016, me voilà lancée dans une toute nouvelle aventure. Un véritable virage à 180 ° qui m’a menée dans les trains.

Accompagnatrice… Voilà une désignation joliment trouvée pour quelqu’un qui, sans le savoir, allait découvrir que sa mission de vie n’est autre que l’accompagnement.

 

 

Les trains

 

Depuis 2017, me voilà donc à rouler… Le métier me plait , bien plus que ce que j’aurais imaginé .

En cours de route, bébé numéro 2 pointe le bout de son nez dans une période assez tumultueuse. Cela me replonge dans toute une série de questionnements. Je suis tellement égarée dans ma vie privé que je décide de faire une retraite. Et oui… Une semaine en silence. Mais l’effet escompté n’était pas au rendez-vous. L’expérience très enrichissante ne m’aura pas permis de trouver les réponses à mes questions.

Alors, je laisse passer la tempête.

 

Le Home Organising

 

En 2018, je découvre le Home Organising. Me sentant de plus en plus dépassée par le bazar, je fais appel à une pro du désencombrement.

Je goûte petit à petit, par vagues, au bonheur d’alléger mon domicile. Je comprends à quel point il est primordial pour moi d’avoir une maison rangée. Je constate que tout s’embrouille davantage dans mon esprit quand le bazar revient.

 

 

Une nouvelle crise existentielle

 

Et nous voilà en 2019. Alors que je retrouve un peu de sérénité dans ma sphère privée, les doutes sur mon travail s’emparent de moi. En réalité, c’est le cumul de la fatigue intense et d’une sensibilité à fleur de peau qui m’alertent.

Doucement, la lassitude s’installe mais je n’y prends pas garde. Convaincue de passer des examens et de les réussir, je prends sur moi.

Cela n’est pas la meilleure option car, je découvre au cours de ces derniers mois, que je suis bien plus sensible que ce que je pensais.

Cette hypersensibilité est tout sauf un atout dans ce métier où l’on est confronté chaque jour à tous types de comportements.

Alors, je pense me protéger en me mettant en mode « pilotage automatique ». Mais erreur. Forcer, lutter contre ses principes, c’est tout sauf constructif.

Je cherche des pistes pour trouver un moyen de m’épanouir car je sens que sans ce petit truc en plus, ça n’ira pas.

Je découvre que mon employeur « offre » 6 heures de coaching. J’ignorais totalement à quoi m’attendre. J’étais convaincue qu’il s’agissait d’un bilan de compétences. Il n’en était rien.

 

 

Le coaching

 

La coach est merveilleuse. J’ai face à moi une personne qui m’écoute sans jugement, qui me sourie. Cela fait du bien. Je me sens en confiance.

Elle parle peu mais quand elle me questionne, cela a un effet « puissant ». Sur une question qui pourrait sembler anodine, bardaf…. les prises de conscience déboulent. Mais surtout, contrairement au psy, elle me pousse à agir.

Aucun conseil, non. Aucune directive . Mais avec elle, devant elle, je prends des engagements forts. C’est ainsi que je franchis le cap de m’inscrire à diverses formations qui me faisaient envie depuis tant d’années.

C’est alors qu’une petite graine germe en moi… Je n’ai pas fait la psycho mais si je faisais du coaching. C’est peut-être plus à ma portée. Nous en discutons ensemble sans plus. Mais plus les séances passent et plus l’idée fait son chemin.

Après avoir suivi 2 séances axées sur mes moteurs, mon talent, j’ai eu la confirmation que j’étais sur la bonne route.

Et arrivée dans le dernier trimestre de 2020, je deviens coach icf.

En 2020, j’ai traversé un tsunami dans ma vie professionnelle. Surfer sur ces vagues immenses n’a pas été une mince affaire. Si j’y suis parvenue c’est parce que je n’ai pas hésité à me faire accompagner.

Alors oui, mon parcours pour découvrir ma mission de vie a été très sinueux et long… Mais cela est d’une telle richesse que je ne regrette rien.

Voilà…

C’est sur ce premier article, et non des moindres, que je vous invite vivement à suivre votre intuition. Elle est votre meilleur guide. Et si, comme moi, vous sentez qu’un coup de pouce vous ferait du bien, n’hésitez pas… Je suis là pour vous.

 

16 réflexions sur “Qui suis-je?”

  1. Rondeastucieuse

    Coucou on se ressemble un peu sur ton parcours, j ai bifurqué plusieurs fois et je bifurque encore et la sophrologie m a beaucoup aidé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page